www.delbecq.net

 

 
  :::::: Vert Pâle. . . . . . . . . . . . . .... . . . .. .. . .. . . . . . ... . . ... . . ... . . ..... . . ..... . . ... . . .... . .. . . ... .. .. . . . .. . . .... . . . .... . . . .... ::

Marcelline Delbecq: textes, installation, lecture, chant.

Benoît Delbecq: piano et piano préparé, électronique, samplers, voix.

 

Alla Nazimova

 


Vert Pâle est un projet à deux voix, à deux pistes, qui a été créé au festival Mediarte de Monterrey, Mexique, le 28 septembre 2005. Une installation live sonore et visuelle qui convoque littérature mise en voix, mélodies évanescentes ou suggérées, manipulation en direct du son vivant et cinéma muet. Autour d’une scénographie minimale centrée sur la présence d’un écran sur lequel apparait des éléments du texte comme sous-titres d'un film qu'on ne voit pas, ainsi qu'un très court extrait de "Camille" de Nazimova (1921), Benoît Delbecq & Marcelline Delbecq construisent Vert Pâle à partir d’un récit morcelé, stratifié en direct, entre voix, notes et sons, leurs infinies déclinaisons se répondant en écho.
Cette performance est une mise en forme et en scène de la rencontre d’une écriture musicale (Benoît Delbecq) et d’une écriture d'images mentales (Marcelline Delbecq) inspirées par la vie de l’actrice russe Alla Nazimova, icône charismatique et déchue, oubliée tout autant que la rélle couleur de ses yeux qui n'a jamais été captée: vert pâle.

Durée: environ 50 mn.

 

 

Formée à la photographie à Chicago et New York, puis aux Beaux-Arts en France, Marcelline Delbecq est une jeune écrivain et artiste de la scène contemporaine française. En 2005 elle a été en résidence au Pavillon du Palais de Tokyo, à Paris, puis au Musée Américain de Giverny. Elle est actuellement en résidence Triangle à New-York. Son travail actuel consiste en l’écriture d’une littérature fonctionnant en tandem avec la perception visuelle d’oeuvres plastiques, celle-ci révèlant alors des reliefs inouïs, d’où surgissent fugitivement des traces signifiantes et poétiques. Une écriture de l'instantané et du cinématographique, qui se déroule aussi bien sous la forme de récit sonores, de publications, que dans le vivant de la performance publique.


Friand de projets multi-disciplinaires (lectures avec Olivier Cadiot, théâtre sonore et musical avec Irène Jacob, musique avec des artistes tels Steve Argüelles, Marc Ducret, Mark Turner, le chanteur Katerine mais aussi avec les groupes Kartet, Recyclers, Ambitronix, PianoBook, les Amants de Juliette...), le pianiste Benoît Delbecq aime confronter son univers musical à une interactivité, un risque, une mise en relief du texte, que la performance publique vient révèler par couches fugitives: l’idée d’un jazz libre et collectif, délibérément contemporain.

 


Photos @Pierre Bongiovanni